Sommaire
  1. Anecdotes, Gaspé 1989... Un « Grilse » à Partager
  2. A quel Moment les Saumons sont-ils les plus Mordeurs ?
  3. Bataille avec un Saumon avant le Coucher et Combat de Taureaux au Lever
  4. Belle Journée sur la Rivière aux Rochers
  5. Chant dans l’Azur
  6. Cherchez l’Ombre
  7. Choisir la Bonne Sèche
  8. De l’Action sur la Ouelle
  9. Dommage, sa Ténacité l’A Perdu !
  10. Faits Vécus ; Folle Équipée
  11. Homo Sapiens Vs Salmo Salar
  12. Je Pêche, donc Je Suis !
  13. Jour de Première
  14. La Dartmouth: Une rivière Méconnue
  15. La Force du Nombre
  16. Grande ou Petite Mouche?; Grande ou Petite Rivière?
  17. La Matapédia... Ma Rivière Préférée !
  18. La Matapédia... Ma Rivière Préférée ! (suite)
  19. La Matapédia - Plus jamais!
  20. La Moisie Accessible
  21. La Noce Argentée
  22. La George à la Mouche, un Défi de Taille
  23. La Pause-Santé du Docteur SALMO FLY...
  24. La Pêche du Saumon au Printemps au Québec
  25. La Pêche Miraculeuse
  26. La Rivière Trinité, d'Hier à Aujourd'hui
  27. La « Saumonite » Frappe Encore
  28. La Symphonie… Achevé
  29. La Soie, La Marguerite et les Deux Poids Lourds
  30. Le Baiser d’Adieu
  31. Le Dernier de la «Le Four»
  32. Le Premier Saumon de Marina Orsini
  33. Mais t'es un Millionnaire toé...
  34. Mon Premier Saumon au Québec
  35. Mon Premier Saumon sur la Ste-Marguerite
  36. Notes de Voyage au Cours d'une Pêche au Saumon
  37. On ne dira Jamais Assez ce qu'est ce Sport... Un Absolu!
  38. On n’est pas Sérieux, Quand on est Saumonier ?
  39. Pas Croyable mais Vrai !
  40. Pêche à Gué Vs Pêche en Canot
  41. Pêche sur la Grande
  42. Quand le Saumon Mord-il ? (1)
  43. Quand le Saumon Mord-il ? (2)
  44. Quand le Saumon Mord-il ? (3)
  45. Quant l'Illusion Prend la Mouche…
  46. Que peut-il se passer en Gaspésie en 11 jours ?
  47. Saumons sur Petites Mouches et Petits Avançons
  48. Souvenir de Pêche... La Sorcier de la Rivière
  49. S.V.P. Monsieur...
  50. Un Avant-Midi Palpitant
  51. Un Débutant sur la Rivière Matane
  52. Un Géant de la Matapedia
  53. Un Pêcheur Discret est un Pêcheur Chanceux !
  54. Une Combinaison Rare
  55. Une Descente sur la « Patapedia »
  56. Une Fin de Semaine Fructueuse
  57. Une Histoire de Pêche (Vraie) !
  58. Une Journée sans Saumon
  59. Une Partie de Pêche Pénible
  60. Une Triple Félicité

La Soie, La Marguerite et les Deux Poids Lourds

Préambule :

     Saison de pêche difficile et capricieuse : un étiage prononcé, des pluies rares dans la vallée de la rivière Sainte-Marguerite, rivière à saumon de la région Sacré-Coeur - Saint-Fulgence.

     Une excellente occasion, malgré tout, en ce milieu d'août 91, d'initier Agathe, ma compagne, à la pêche au saumon à la mouche. Deux journées ensemble dans le secteur 4 de la rivière où Salmo badine, marsouine et patauge dans les fosses de retenue bien alimentées d'eau fraîche.

     La fosse d'initiation choisie, bien connue de moi-même, est vaste, dégagée, sablonneuse et les obstacles naturels sont éloignés de la berge : un endroit idéal pour une débutante saumonière déjà gagnée à la pêche des ombles en milieu lacustre.

LA SOIE, LA MARGUERITE ET LES DEUX POIDS LOURDS

La Soie, La Marguerite et les Deux Poids Lourds
     Le saumon se prélasse dans le courant, il s'anime régulièrement de quelques acrobaties et sa dorsale comme celle d'un requin apparaît au fil de l'eau à tout moment.   Un saumon plutôt rougeâtre et de bonne taille nargue la moucheuse débutante ; il s'agite près de l'avançon, éclabousse la soie, bouillonne le tracé de la mouche et se moque à pleines nageoires de la dame de soie.

     D'heure en heure, Agathe, la Soie, aidée du Poids lourd en grève, améliore la qualité de ses lancers; la soie et l'avançon s'étendent avec de plus en plus de finesse et de délicatesse au fil de l'eau.

     Étant donné la canicule quasi torride, les après-midis se flânent à la fraîcheur des imposants feuillus de Bardsville; façon d'éviter les heures de grande chaleur, de bouffer un peu et de se détendre pour mieux performer en fin d'après-midi et en soirée. Quelle halte rafraîchissante et sympathique, isolée au fond d'un méandre de la Marguerite!

Patience et effort se marient... les heures fuient et l'espoir revient à chaque lancer !

     Hélas! La deuxième journée s'achève déjà. Depuis 16h30, les cannes d'une Soie et d'un Poids lourd plient et vibrent en alternance dans la fosse apprivoisée, animée sporadiquement de castillons et de tribermarins chatouillés d'agitation par nos mouches naines, montées d'hiver en hiver. Vers 19h00, le soleil en sphère orangée tire sa révérence chaleureuse entre deux crans abruptes de la vallée ; c'est bientôt l'heure de la dernière chance!
Les membres engourdis par ses nombreux lancers en rotation, la Soie épuisée mais enchantée se retire sur le talus dégagé surplombant la fosse et bavarde avec d'autres inconditionnelles de la Marguerite et du saumon. On fait connaissance, on déguste une bonne cervoise désaltérante et on observe le "Gros" à l'eau.

     De mon côté, je fouille nerveusement dans ma réserve d'artificielles pendant que les naturelles piquent vers moi à l'offensive et m'attaquent sur tous les flancs.

     Indécis, j'opte finalement pour une petite Muddler foncée, mouche à truite (création de mon étau) tachetée d'ailes noires, numéro 12, sur 79580, que j'attache avec attention à un avançon Maxima de 12 pieds, muni d'une pointe de 6 livres de résistance en fin bout.

     19hl5 : sur l'eau, les "manifs saumonesques" se sont éclipsées; c'est l'accalmie... l'entre chien et loup. Le harcèlement des miniatures ailées en quête de bon sang... s'intensifie sans bon sens! Qui s'y frotte s'y pique!

     Les vapeurs de la brunante enrobent discrètement la cime des conifères ; des îlots de brume émerge sur la Marguerite... c'est l'heure des loups-garous, l'heure des monstres... "Cuissardé", je descends la fosse, pas à pas, en plein courant, avec ma noyée fidèle, ma soie ivoire, ma "Sage" canne et mon "Martin" prêt à gémir... Le léger courant balbutie en frôlant les écueils à fleur d'eau. J'amende ma soie à chaque lancer pour que la Muddler dérive au naturel. Les poils de biche de mon artificielle balaient une zone de roches submergées (repère bien identifié de saumons à l'affût).

     VLAN! la soie se déploie, se dresse, se tend, se raidit. La dernière dérive a provoqué un saumon. Mouche piquée, Salmo Salar accélère furieusement, saute et fonce déchaîné dans une course effrénée d'une centaine de pieds en aval. La ligne de réserve mouille sur la fosse.

     Saumon secoué... saumonier renversé, le puissant nageur réalise sa bêtise et d'instinct, planifie sa contre-attaque. Après quelques interminables secondes, le Roi de la Marguerite fonce "nageoires toutes", comme une vedette de la marine, en direction de son opposant. Nouveau saut! La vue de ce flanc imposant déclenche un tollé de commentaires des saumoniers (ères) du talus : les évaluations de poids prolifèrent : Quelle queue! Quel flanc! Quel gabarit! Quel saumon!

     Un gros rouge, un poids lourd! Je songe nerveusement aux six livres de résistance en fine pointe et à ma Muddler si minuscule. Je tremblote d'une joie agitée, je frémis de tension! Les notions de technique ballotent dans mon esprit noué d'inquiétude. Mes noeuds! Noeuds d'avançon, de ligne de réserve, de mouche, sont-ils au point?
L'imposant salmonidé se poste dans le courant, revient vers son antagoniste et s'immobilise à quelques mouvements de caudale. Malgré sa myopie, il dévisage celui qui l'a leurré. Le Poids lourd à gué réagit et diminue sa tension (celle du moulinet) et fige; ébloui. La Soie sur le talus frétille de joie : "Bravo mon Gros, lâche-pas!"

     Monsieur Baril, de Ville-de-la-Baie, d'un geste amical, se précipite discrètement à mes côtés, muni d'une excellente épuisette à grande capacité (la mienne étant de faibles portée et capacité) et m'offre généreusement son aide pour puiser le "gros rougeaud".

     "C'est certainement pas pour tout de suite!"

     "Un saumon de 20 à 25lb certain, et peut-être plus! Quel bétail!"

     La nervosité s'accentue et les évaluations de poids y contribuent. La pression va de pair avec l'im…pression!

Tout un poids!

     Salmo se range crochet au courant, se revigore et s'oxygène. Là, à quatre brasses, un contour massif, relié à un saumonier ébranlé, s'ancre au lit de la rivière.
Un poids lourd à chaque extrémité, finement liés par une soie d'avançon. Quelle puissance! Quel roi! "Salmo Marguerite" régénère ses forces et ses énergies, là dans l'onde, et pas moyen de le déloger. À la première tentative, l'épuisette l'éloigné. Il nage lourdement et exige du Martin des pieds de soie ; les gémissements du moulinet font vibrer plus d'une soie.

     La demi-heure sonne, la tiédeur de l'eau et les effets d'étiage font flancher les deux poids lourds. Après quelques soubresauts et regains de vie, l'épuisette de Monsieur Baril, présentée délicatement et sans heurts, soulève le tribermarin affaibli et docile.

     Là, sur la berge de la fosse d'initiation, s'étend le trophée. Bouche bée, secoué de frissons de nervosité, je contemple ce roi. À combien de reprises nous a-t-il nargué pendant nos deux journées de lancers?

     Un "je n'sais quoi" existe entre nous deux. La compassion, l'admiration... qui sait? Je ne me sens pas victorieux, j'ai beaucoup de respect pour ce saumon qui a tant combattu, tant nagé et tant voyagé. Hommages, Salmo!

     Kent Gauthier, jeune agent-auxiliaire de la rivière accourt et endort rapidement le tribermarin. Tout sourire, il est très heureux pour moi, il connaît très bien le nombre de jours et d'heures, le nombre de lancers et d'espoirs que j'ai consacrés pendant la présente saison. D'ailleurs, nous avons souvent jasé ensemble de l'efficacité des Muddlers sur la Marguerite, particulièrement au lever et au coucher du soleil.

     La nouvelle du trophée parcourt en éclair les fosses immédiates de l'aval et de l'amont. Quelques adeptes se pressent au poste d'enregistrement et de pesée officielle, situé à proximité de la fosse 46.

     Quel tribermarin! Quel joyau marin! L'accueillante dame responsable du poste prélève quelques échantillons d'écaillés, couche le trophée sur sa longueur : 43 pouces! La pesée officielle atteint les 24 livres 4 onces! Les saumoniers présents apprenant les résultats, manifestent leur joie et félicitent amicalement le Poids lourd allégé!

     Comme tout saumonier en extase, je flotte, je marsouine, je nage dans le bonheur. La Soie, ma compagne débutante et porte-chance, piquée par l'euphorie des événements... entrelace son Poids lourd délesté.

     Inouï : l'initiation a porté chance. Le hasard, la patience, les efforts récompensés. La Soie et ses deux poids lourds, trois étoiles filantes...quittent la Marguerite voilée de nuit.

Remerciements sincères à :
     - Monsieur Baril, saumonier à l'épuisette de Ville-de-la-Baie;
     - Kent Gauthier, agent-auxiliaire de la Sainte-Marguerite à Sacré-Coeur;
     - Claude Flamand, gérant à Bardsville;
     - Pierre-Guy Bégin, saumonier de Jonquière (pour ses conseils et ses démonstrations exquises);
     - Réjane Godbout pour ses encouragements.

référence

» par Jean-Guy Léveillé
» photo Jean-Pierre Côté
» Salmo Salar #26, Hiver, Février 1992.
Page 29 sur 60