Une Descente sur la « Patapedia »

     Depuis le mois de février nous savions que nous passerions la fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste sur la rivière Patapédia.

Une Descente sur la « Patapedia »
     Deux réunions pour les quatre membres (deux pêcheurs plus deux accompagnateurs) auront été nécessaires pour limiter le volume ainsi que le poids de tous nos bagages car sur la Patapédia, le secteur 2 se fait uniquement en descente de canot (trois jours et trois nuits).

     Nous sommes enfin prêts pour le départ vers la rivière. Après neuf heures de route, nous rencontrons au pavillon de la rivière, le gardien du camp. Il nous informe des dernières nouvelles de Salmo salar, qui d'ailleurs ne sont pas très réjouissantes: la nature a pris un retard d'au moins deux semaines.

Zone 1, secteur 2 - Première journée

     Le réveil sonne trop tôt et nous faisons en sorte de ne pas réveiller nos célèbres voisins (M. Blackburn, ministre du Loisir, de la Chasse et de la Pêche et M. Beaudin, président de la FQSA). Nous voici dans nos canots de 22 pieds descendant la rivière. Les trois premières fosses appartiennent au secteur 3, il nous est donc interdit de pêcher (ce qui est très difficile). D'après nos informateurs, les bonnes fosses de la zone 1 sont « Berge rouge » et « Home ».

Un premier contact avec Salmo

     Nous effectuons quelques arrêts dans les fosses tout en descendant. Il est 11 heures quand nous arrivons au « Berge rouge », l'autre canot a passé devant nous quelques minutes plus tôt pour réussir à faire les premières drop sur « Berge rouge » (vous savez le code d'éthique!!!) . Après avoir bien choisi la mouche (Ruelland spéciale n° 6 double), j'effectue mon premier lancer et aussitôt le contact avec Salmo est établi. Il est au bout de mon bas de ligne confectionné pendant les longs mois d'hiver. Quelques minutes de combats effrénés (sauts, course folle) et enfin il est tout près du canot. Je décide de le remettre à l'eau même si c'est mon premier grilse à vie. Fin de journée tranquille avec de très beaux paysages!

Zone 2, secteur 2 - Deuxième journée

Une Descente sur la « Patapedia »
     Après un bon souper et une brève nuit de sommeil dans les chalets qui sont à notre disposition pour notre séjour, nous repartons à 5 heures du matin pour se rendre jusqu'à la fosse de la zone 2, tout en péchant d'une façon égale et partagée entre nos deux canots. Après plusieurs heures de pêche dans la fosse « La baignade » sans aucune manifestation de la part de Salmo, nous décidons qu'un des deux canots va continuer la descente pendant que ses occupants vont pêcher. Je suis volontaire et nous repartons jusqu'à la fosse « Miroir ». En arrivant, je pique un saumon (Ruelland n° 6) mais cette fois-ci, après une dizaine de minutes, c'est lui qui gagne le combat. Il était beaucoup plus gros que le précédent.

Zone 3, secteur 2 - Dernière journée

     Le déjeuner est préparé avec hâte et les bagages sont transportés dans les canots. Je décide d'effectuer mes lancers juste en face du chalet n° 2 (fosse 29). Après avoir ratissé la fosse de manière à n'oublier aucun endroit, je pique un autre saumon à la queue de la fosse, avec ma « Ruelland n° 6 » de la veille, mais encore une fois après seulement quelques secondes, il réussit à s'échapper.

     Le reste de la journée se passe très bien mais malheureusement aucun saumon n'a daigné prendre nos mouches. Nous arrivons au camp du 7 milles, le gardien est d'une gentillesse remarquable. Il nous offre de nous rafraîchir, ce qui est la bienvenue de notre part après 3 jours dans le bois. Cela met fin à notre séjour sur la Patapédia et nous repartons avec des souvenirs mémorables.

Conclusion

     La Patapédia est une rivière avec un paysage tout à fait enchanteur. Je conseille à tous les pêcheurs de vivre cette expérience.

     Petite note négative: Pendant notre descente, nous avons rencontré deux pêcheurs du Nouveau-Brunswick (en théorie cela ne devrait pas se produire). La rivière Patapédia sert de frontière entre les deux provinces, ainsi donc les séjours sont offerts à tour de rôle entre les deux provinces. Après présentation d'usage et discussion, nous nous sommes quittés en sachant que de pêcher le saumon sur la Patapédia pour les résidents du Québec coûtait beaucoup plus cher (presque le double) que pour ceux du Nouveau-Brunswick.

référence

» Texte et photos : Richard Prieur
» Salmo Salar #32, Automne, Septembre 1993.
Page 25 sur 28