Les Hirondelles

Les Hirondelles
     Fin avril, début mai, le Québec accueille des hardes de petits oiseaux au vol gracieux et rapide : les hirondelles. Lors de ta prochaine randonnée, que ce soit en milieu semi-urbain ou à la campagne, prête un peu attention autour de toi; tu as de bonnes chances d'observer des hirondelles car cet oiseau s'est adapté à la présence de l'homme. Des ailes longues et pointues, une queue plus ou moins fourchue, selon l'espèce, un corps allongé et un bec court constituent ses traits caractéristiques dominants.

     Les hirondelles se nourrissent exclusivement d'insectes : on dit donc qu'elles sont insectivores. Leur acuité visuelle couplée à une habileté hors du commun font qu'elles peuvent saisir les insectes en plein vol. Bien souvent, au cours de l'été, on peut apercevoir des hirondelles survoler les eaux calmes d'un lac ou d'une rivière, et capturer, parfois à la surface de l'eau, des insectes en pleine émergence.

     On retrouve généralement six espèces d'hirondelles au Québec : l'hirondelle des granges, l'hirondelle à ailes hérissées, l'hirondelle des sables, l'hirondelle à front blanc, l'hirondelle bicolore et l'hirondelle pourprée.

     L'hirondelle des granges fréquente les fermes et construit son nid dans les bâtiments, accroché à une poutre, ou encore à l’extérieur en s’appuyant sous les pièces du toit. L'hirondelle à ailes hérissées et l'hirondelle des sables logent toutes les deux dans les trous de sable situés le long des berges d'un cours d'eau ou dans les sablières. L'hirondelle à ailes hérissées est toutefois moins abondante que sa sœur. Les hirondelles à front blanc et bicolore ont un ennemi commun : le moineau domestique. Il leur fait une guerre sans merci, allant même jusqu'à les déloger de leur habitat.

     Les hirondelles pondent de quatre à six œufs qui mettront près de 15 jours à éclore. Ensuite, elles passent le reste de l'été à se nourrir. D'instinct grégaire, elles se regroupent vers la fin de l'été et entreprennent une longue migration les menant vers des cieux plus cléments, qui s'étendent de l'extrémité sud des États-Unis jusqu'en Amérique du Sud, en passant par Amérique centrale.

Références

» Texte & Photo: Gérard Bilodeau (Mai 1994).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 20 sur 28