Montage d'une Mouche à Saumon

     Ayant connu une grande popularité durant les années 1940 - 45 sur les rivières du Québec et du Nouveau-Brunswick, la Night Hawk est une artificielle classique qui conserve une place de choix dans la boîte à mouches du pêcheur de saumon contemporain. L'authenticité de cette mouche est confirmée par les grands écrivains sportifs, tel que Joe Bates dans son livre "Atlantic Salmon Flies" et Poul Jorgensen dans "Salmon Flies", sans toutefois que le créateur du patron original ne soit reconnu.
 
     Tout en gardant un aspect de brillance qui est reflété par le corps en tinsel argenté, la Night Hawk se classe parmi les artificielles qui sont de ton sombre, comme la Black Dose et la Mitchell.

Montage d'une Mouche à Saumon
- Hameçon : Mustad 36890, Simple, ou 3582C double.
- Fil: Pré-ciré rouge ou noir, grosseur 6/0.
- Ferret: Tinsel ovale argenté medium et soie floche jaune clair.
- Queue: Plume de crête de faisan doré et fibres de plume bleue de martin-pêcheur (kingfisher).
- Touffe: Laine rouge ou plume d'autruche rouge.
- Côtes: Tinsel ovale argenté medium.
- Corps: Tinsel plat argenté medium, uni ou bosselé.
- Sous-aile : Poils noirs de queue d'écureuil.
- Aile principale: Sections de plume d'oie noire.
- Gorge: Fibres de hackle noir.
- Coiffe: plume de crête de faisan doré.
- Joues : Plumes de coq de Sonnerat (jungle cock) et fibres de plume bleue de martin-pêcheur.
- Tête: Rouge ou noir.

     Avant de commencer le montage, préparez tout le matériel nécessaire à la fabrication de cette artificielle et disposez-le sur votre table de travail. Utilisez un hameçon double No 4 et insérez la pointe la plus rapprochée entre lés mâchoires de l'étau; il y aura lieu de pivoter légèrement les mâchoires de l'étau pour que l'hameçon soit bien horizontal en face de vous.
 
Le ferret

     Après avoir enroulé le fil de montage 4 ou 5 fois sur la hampe de l'hameçon pour bien l'ancrer, la première étape consistera à former le ferret. A l'aide du fil de montage, ancrez une section de tinsel ovale argenté, d'une longueur d'environ 4 pouces, en dessous de la hampe de l'hameçon, à environ 1/4 po derrière l'oeillet. Enroulez ensuite le fil de montage vers l'arrière sur le tinsel, en vous assurant que ce dernier soit bien placé en dessous de la hampe, jusqu'à un point qui se situe directement au-dessus de l'ardillon de l'hameçon (dessin 1).
 
     Saisissez alors la section de tinsel et faites 3 ou 4 tours vers l'arrière, en serrant bien les tours les uns sur les autres. En terminant le dernier tour, passez le tinsel entre les deux crochets de l'hameçon et rabattez-le vers l'avant par-dessus les tours déjà effectués. A ce point, fixez le tinsel à l'endroit précis où débute le ferret (dessin 2).

     La technique de pose du ferret sur l'hameçon double est différente de celle employée sur hameçon simple, en ce sens que les tours de tinsel sont effectués vers l'arrière et que celui-ci est ensuite rabattu vers l'avant, solidifiant ainsi le ferret. Sur hameçon simple, la technique consiste à ligaturer le tinsel en dessous de la hampe, jusqu'à un point qui dépasse légèrement l'ardillon vers l'arrière, et d'enrouler le tinsel de 3 ou 4 tours vers l'avant, où il sera fixé à la hauteur de l'ardillon.
     La deuxième étape consiste à choisir une section de soie floche jaune clair, d'une longueur d'environ 4 po, et de l'ancrer par une extrémité à environ 1/8 po à l'avant du ferret; cette section de soie floche doit être ancrée en dessous de la hampe et doit dépasser vers l'arrière de l'hameçon. La floche est ensuite enroulée sur la hampe vers l'arrière, rejoignant ainsi le tinsel, puis vers l'avant jusqu'au point de départ où elle est fixée par quelques tours de fil et un noeud demi-clé. Le ferret ainsi fabriqué doit être uniforme et ne doit pas dépasser le point sur la hampe qui est verticalement vis-à-vis la pointe de l'hameçon (dessin 3).
 
     Vous remarquerez à ce stade que nous n'avons pas coupé les surplus de matériel qui, en principe, devraient dépasser vers l'avant ; couper le matériel après chaque étape occasionnerait un bourrelet qui ne se marierait pas bien avec le corps de l'artificielle. Le fait de laisser le surplus de matériel nous donne la possibilité de l'enrober avec le fil de montage sur toute la longueur de la hampe, créant ainsi une base uniforme et de diamètre égal sur toute la longueur du corps.
 
Queue et touffe 

     A ce point, enroulez le fil de montage sur les surplus de matériel, en les serrant bien contre la hampe de l'hameçon, et coupez l'excédent à environ 1/4 po derrière l'oeillet. Reportez ensuite le fil de montage vers l'arrière, jusqu'au début du ferret, et préparez le matériel de la queue. Celui-ci sera constitué d'une plume de crête de faisan doré et de fibres de plume bleue de martin-pêcheur, ou un substitut.
 
     La longueur de la plume de crête doit être proportionnelle à la grosseur de l'hameçon. En mouillant cette plume, on s'aperçoit qu'elle prend une courbure naturelle et le côté concave de celle-ci doit être placé vers le haut lors de la pose. En prenant soin de ne pas modifier la courbure naturelle de la plume, placez celle-ci sur le dessus et en ligne droite avec la hampe de l'hameçon; sa longueur ne doit excéder que légèrement la courbure de ce dernier. La plume de la queue doit être fixée sur l'hameçon au point précis où commence le ferret (dessin 4).
 
     Quelques fibres (10-12) de plume bleue de martin-pêcheur sont ensuite posées par-dessus la plume de crête et au même point d'attache; ces dernières ne doivent cependant pas excéder la moitié de la longueur de la plume de crête (dessin 5). Les excédents seront enrobés de fil sur la longueur de la hampe avant de passer à l'étape suivante.
 
     La touffe est fabriquée à partir d'une section de laine ou encore d'une fibre de plume d'autruche de la même couleur. Après avoir ancré le matériel sélectionné, il suffit de l'enrouler 2 ou 3 fois autour de la hampe, les tours bien serrés les uns contre les autres, afin de former un genre de collerette mince immédiatement à l'avant du point d'attache de la queue (dessin 6).
 
     Les étapes que nous venons de voir sont standards pour une multitude d'artificielles à saumon. L'essentiel est que toutes les étapes soient proportionnelles les unes aux autres et que le tout prenne naissance dans le début de la courbure de l'hameçon, à un point précis qui se situe verticalement quelque peu derrière l'ardillon, et qu'il se termine à la hauteur de la pointe.
Corps, gorge et sous-aile 

     L'étape qui suit, soit la pose des côtes, comporte l'utilisation d'une section de tinsel ovale argenté d'une longueur d'environ 4 po. Cette section de tinsel est ancrée en dessous de la hampe, à environ 1/4 po derrière l'oeillet, et est enrobée de fi 1 vers l'arrière jusqu'à la touffe. Le fil de montage est ensuite reporté vers l'avant, où une section de tinsel plat argenté est ancrée par une de ses extrémités, à un angle d'environ 45° par rapport à la hampe de l'hameçon, et de façon à ce que la section soit dirigée vers l'arrière.
 
     Le tinsel plat doit être enroulé sur la hampe vers l'arrière, jusqu'à la touffe, et à nouveau vers l'avant jusqu'au point de départ (dessin 7). Le tinsel ovale des côtes peut alors être enroulé en spi raies par-dessus le corps jusqu'à l'avant, tout en respectant des espacements réguliers; en général, 5 tours sont suffisants (dessin 8).
 
     L'étape suivante, qui consiste à poser la gorge, exige l'emploi de fibres de hackle noir. Sur la Night Hawk, la longueur de la gorge est relativement courte, soit environ la moitié de la distance entre le point d'attache et la pointe de l'hameçon (dessin 9). Choisissez de préférence les fibres d'un hackle mou qui contient du duvet.
 
     Sur le dos, fixez ensuite une pincée de poils noirs de queue d'écureuil, de façon à ce que leurs pointes rejoignent approximativement le bout de la queue.
 
l'Aile 

     L'aile principale, formée à partir de sections correspondantes de plumes d'oie noires, doit être posée directement sur le dessus de la hampe de l'hameçon et doit être de longueur suffisante pour rejoindre l'extrémité de la queue.
 
     Choisissez deux sections d'une largeur d'environ 1/4 po, l'une provenant d'une plume de gauche et l'autre de droite, et placez les pointes naturelles ensemble, côtés concaves l'un contre l'autre. Tenez les deux sections directement sur le dessus de la hampe, au point où se termine le corps, assurez-vous de la longueur convenable et, en les gardant bien serrées entre le pouce et l'index, fixez-les à l'aide du fil de montage. Une fois en place, les deux ailes doivent être symétriques et identiques des deux côtés de l'hameçon (dessin 10). Effectuez quelques tours de fil supplémentaires et un noeud demi-clé.
 
Joues et coiffe

     Les joues sont fabriquées à partir de deux plumes de coq de Sonnerat qui sont attachées sur les côtés de l'hameçon par-dessus l'aile principale, et de quelques fibres de plume bleue de martin-pêcheur qui y sont superposées; ces dernières doivent cependant être plus courtes que les plumes de coq de Sonnerat (dessin 11).
 
     Attachez finalement la coiffe constituée d'une plume de crête de faisan doré, en veillant à ce que celle-ci couvre l'aile principale sur toute sa longueur (dessin 12). Il ne restera plus qu'à ligaturer la tête, à compléter par un noeud de surliure et à appliquer une laque de couleur rouge.
Page 14 sur 17