Montage d'une Nymphe

    La fabrication des nymphes artificielles se résume en fait à trois styles différents que l'on peut appeler "suggestif", "imitatif" et "réalistique".

     L'artificielle de type suggestif prend la forme générale de l'insecte imité en respectant les proportions et les tons de couleurs appropriés, mais sans tenter de représenter cet insecte dans les détails. Les Zulf, Bug, Tellico et Hare's Ear, entre autres, sont des exemples typiques de ce style.
 
     Le style "imitatif" donne à l'artificielle une allure qui se rapproche plus de la réalité, en ce sens que l'imitation comporte des détails de fabrication plus soignés, abdomen, thorax et pattes étant plus proéminents. La March Brown et la Hendrickson sont de bons exemples de ce style de fabrication. La photo principale de cet article reflète bien le style "imitatif".

Importance du Choix des Matériaux
Montage d'une Nymphe
- Hameçon: Mustad #9671, N° 12.
- Fil: #6/0, brun ou gris.
- Queue: 3 fibres de plume de queue de dinde brune.
- Côtes: Brin simple de floche brune.
- Abdomen: Dubbing de phoque couleur ambre (proportion 2/3 phoque, 1/3 fourrure de ventre de renard roux).
- Thorax: même que l'abdomen.
- Élytre: Plume de dinde brune.
- Pattes: plume de dos de gélinotte huppée brune ou grise.

     Depuis quelques années seulement, le style "réalistique" a connu une montée de popularité auprès des monteurs de mouches et ceci est dû surtout à la disponibilité de nouveaux matériaux, tel le latex en feuille, le Swannundaze, le caoutchouc-mousse, etc. Ce style de fabrication confère à l'imitation une allure si réaliste qu'il est quelquefois difficile de distinguer l'insecte naturel de l'artificielle.

     Le choix des matériaux utilisés dans la fabrication des nymphes artificielles est d'une importance primordiale pour simuler l'apparence d'un insecte naturel sub-aquatique. Le fait est que la pêche à la nymphe est probablement la plus difficile des techniques de pêche à la mouche car, en général, l'artificielle n'est pas visible au pêcheur tout en se trouvant directement sous les yeux du poisson. Il est alors évident que ce dernier aura tout son temps pour examiner l'offrande avant de la prendre, d'où l'importance de lui donner l'apparence la plus naturelle possible. Très souvent, l'illusion de vie créée par le choix de matériaux appropriés camouflera l'allure plus ou moins suspecte d'une imitation et décidera le poisson à s'en saisir.
 
     Nous procéderons donc à la fabrication d'une nymphe artificielle de type "imitatif" en prenant comme modèle la populaire March Brown. Les mêmes techniques sont utilisées pour la fabrication de la majorité des nymphes artificielles et ce n'est qu'une sélection de matériaux différents qui devient le critère premier pour que vous possédiez dans votre boîte un éventail complet de ce type de mouches.
 
     Les matériaux que nous utiliserons sont les suivants: hameçon: Mustad #9671, N° 12; fil de montage: #6/0, couleur brun ou gris; queue: 3 fibres de plume de queue de dinde brune ou plume de queue centrale de faisan à collier; côtes: brin simple de floche brune; abdomen: dubbing composé de duvet de jeune phoque de couleur ambre (proportion 2/3) mélangé avec fourrure de ventre de renard roux (proportion 1/3)); thorax: même que l'abdomen; élytre: section de plume de dinde brune; pattes: plume de dos de gélinotte huppée brune ou grise.
Fabrication d'une Nymphe pour la pêche à la mouche
Pose de la Queue

     L'hameçon étant bien serré entre les mâchoires de l'étau, la première étape consiste à enrouler le fil de montage sur la hampe, à partir du centre de l'hameçon vers la courbure, et en arrêtant le dernier tour à environ 1/8 po avant le début de celle-ci.
 
     A ce point, il s'agira de choisir 'trois fibres individuelles de plume de queue de dinde ou de faisan et d'en ancrer une sur le dessus de l'hameçon, en ligne droite avec la hampe (la longueur de la queue devrait être équivalente à la longueur de l'hameçon). Une fois la première fibre fixée par deux ou trois tours de fil, vous ancrerez les deux autres fibres de chaque côté de la hampe, de façon à ce que ces dernières s'écartent légèrement de la fibre du centre (dessin 1).
 
     Une fois les trois fibres bien fixées, vous pouvez faire quelques tours de fil supplémentaires vers l'arrière pour vous assurer que la queue prend naissance à la courbure de l'hameçon.
 
Fabrication de l'Abdomen

     Pour simuler les segments de corps, nous utiliserons un brin simple de floche brune, d'une longueur d'environ 4 po. Attachez ce brin de floche sur la partie inférieure de la hampe, au centre de cette dernière, et ligaturez-le de tours de fil en progressant vers l'arrière jusqu'au point où débute la queue; pour le moment, laissez ce brin de floche dépasser vers l'arrière (dessin 2).
 
     La prochaine étape consistera à former l'abdomen par un dubbing. Faites d'abord une boucle avec le fil de montage, en retenant celui-ci à environ 5 po en dessous de l'hameçon et en le remontant pour qu'il se croise au point d'attache, là où débute la queue. Faites trois ou quatre tours de fil à ce point et continuez les enroulements de fil vers l'avant jusqu'à un point qui dépassera légèrement le milieu de la hampe (dessin 3). Laissez pendre le fil de montage à cet endroit et utilisez un outil à dubbing ou une pince à hackle pour maintenir l'extrémité de la boucle.
 
     Sur un morceau de peau de phoque de couleur ambre, prélevez une pincée de duvet en coupant à ras du cuir avec des ciseaux pointus. Prélevez de la même manière la proportion adéquate de fourrure de ventre de renard roux et mélangez bien ces deux composantes entre vos doigts.
 
     Écartez alors les deux fils de la boucle, enduisez-les d'une mince couche de cire collante et disposez-y les brins de fourrure mélangés qui composent le dubbing (dessin 4). Ici, il est important de veiller à ce que le duvet soit bien réparti de façon égale sur la longueur de la boucle pour éviter qu'il n'y ait des sections trop denses et d'autres trop éparses. Certains monteurs répartissent le duvet de façon progressivement plus dense, de haut en bas de la boucle, pour faciliter la formation d'un abdomen fuselé, légèrement plus mince à l'arrière et plus épais à l'avant.
 
     Une fois les brins de fourrure bien disposés dans la boucle, tournez l'outil à dubbing entre vos doigts pour torsader les deux fils et ainsi former le dubbing en emprisonnant les brins de fourrure entre les tours de fil (dessin 5). Il ne reste plus qu'à enrouler le dubbing sur la hampe de l'hameçon jusqu'au point où s'arrête le fil de montage (dessin 6).
 
     À ce point, passez le fil par-dessus le dubbing afin de bien l'ancrer sur la hampe et coupez l'excédent après avoir effectué un noeud demi-clé. Enroulez ensuite le brin de floche en spirale par-dessus le dubbing de l'abdomen, tout en respectant des intervalles réguliers (dessin 7); trois ou quatre tours de floche sont en général suffisants.
Fabrication d'une Nymphe pour la pêche à la mouche
Élytre, Pattes et Thorax

     La prochaine étape consistera à choisir une section de plume de queue de dinde brune d'environ 1/8 po de large et de l'attacher sur le dessus de l'hameçon au point exact où se termine l'abdomen. Attachez cette section de plume par son extrémité large, tout en laissant la longue partie dépasser vers l'arrière de l'hameçon, et assurez par un noeud demi-clé (dessin 8).
 
     Pour constituer les pattes, préparez une plume de dos de gélinotte huppée en la retenant par la pointe et en rebroussant les fibres entre vos doigts pour que celles-ci s'écartent à angle droit avec la tige. Attachez ensuite cette plume par la pointe, avec son côté concave vers le haut, au même endroit et de la même façon que la section de plume de dinde, et assurez-la par un noeud demi-clé (dessin 9).
 
     A ce stade, formez le thorax eh produisant une nouvelle boucle de dubbing; procédez de la même façon que pour l'abdomen, mais bâtissez le thorax pour qu'il soit environ 1 1/2 fois plus épais que l'abdomen. Enroulez le dubbing du thorax de façon à ce qu'il se termine légèrement à l'arrière de l'oeillet de l'hameçon et effectuez un noeud demi-clé (dessin 10).
 
     Il s'agit ensuite de saisir la plume de gélinotte, de la rabattre sur le dessus du thorax, de l'attacher à l'avant et de couper l'excédent; les fibres de plume qui dépassent de chaque côté du thorax constituent les pattes de votre nymphe (dessin 11). Pour former l'élytre, il suffit de rabattre la section de plume de dinde par-dessus le tout et de l'attacher à l'avant (dessin 12).
 
     Faites quelques tours de fil pour former une petite tête, effectuez le noeud de finition et appliquez quelques gouttes de laque claire sur la tête.

    Petit Truc: Lorsque vous attachez une nouvelle nymphe à votre bas-de-ligne, vous remarquerez qu'elle a tendance à flotter. Ce n'est qu'une fois bien imbibée d'eau qu'elle réussira à caler adéquatement; même là, vous devrez probablement réduire le nombre de faux-lancers pour ne pas l'assécher et éviter de lui redonner cette indésirable flottabilité. (Vidéo de montage)
 
     PETIT TRUC: Il existe, dans le marché des produits photographiques, une solution qui "brise" la tension du film de l'eau; cette solution est utilisée pour permettre l'écoulement rapide de l'eau de lavage sur un négatif après développement et éviter les taches au séchage. Ce produit qui a pour nom "Photo-Flo" est excellent pour permettre aux nymphes artificielles de caler rapidement au fond.
 
     Personnellement, je conserve la solution diluée dans une petite bouteille vaporisante pour décongestionnant nasal. La bouteille étiquetée "solution calante pour nymphes" a toujours sa place dans ma veste de moucheur. À mon avis, cette solution calante est aussi pratique pour le pêcheur à la nymphe que les produits de flottaison le sont pour le pêcheur à la mouche sèche.

Page 8 sur 17