MONTAGE D'UNE Mouches-Tube

...Un univers de nouvelles passions!

     Faire du montage sur tube diffère passablement du montage sur hameçons. Dans les faits et dans certaines occasions, c’est même un peu plus facile. Toutefois, si la technique n’est pas maîtrisée, cela peut vous réserver quelques surprises. Cet article tente de vous préparer et de vous faire connaître quelques techniques et couvre également une petite sélection de différentes manières de monter une mouche.

Mouche-tube en plastique

Technique des Mouches-Tube
     Vous pouvez acheter des tubes en plastique dans des longueurs prédéfinies. Les tubes sont généralement mesurés en pouces, et sont offerts en longueurs de ½" à 3". Les longueurs les plus courantes sont celles de 1" et 1½", qui sont largement utilisées pour les mouches à saumon. Sinon, vous pouvez acheter vos tubes en pieds ou en mètres, et les couper selon la longueur qui vous plaît.
 
     Je préfère faire fondre un petit collier à l'avant des extrémités du tube s’il n'est pas déjà fait. Ceci peut être accompli assez rapidement en le tenant près de la flamme d’une bougie ou d’un briquet, et en le laissant se recourber légèrement.
 
     Les tubes en plastique sont faciles à manipuler et sont montés sur une grosse aiguille. Il suffit d'enfoncer l'extrémité arrière sur la partie chas de l'aiguille, où elle sera sécurisée sur l’étau.

Technique des Mouches-Tube
     Remarquez que certains tubes en plastique peuvent se compresser pas mal quand vous montez vos mouches sur ces derniers, et plus d'une mouche-tube met fin à sa vie durant le montage, lorsque tout reste collé à l’aiguille, ce qui va jusqu’à empêcher le monteur d’en retirer l’aiguille.
 
     En général, la mouche est montée jusqu’à l’avant du tube, tandis que la partie arrière est laissé à nu pour accueillir un morceau de tube jonction souple. Certains monteurs préfèrent monter sur un tube qui n’a pas été taillé ou fondu à l'avant. Vous montez simplement la mouche sur un tube plus long que requis, terminez la tête et ensuite taillez le tube de montage à la base de la tête. Afin de terminer votre montage, vous placez les matériaux hors d'état de nuire pour faire fondre le col de devant, près du fils de montage. Prenez soin de ne pas appliquer trop de chaleur parce que les fils et d'autres matériaux vont fondre ou même prendre en feu !!!
 
     Il y a aussi des monteurs qui fixent le tube de jonction à la mouche, en l’attachant avec le fils de montage. Ainsi, le tube pourra faire partie intégrante de la mouche. Certains tubes de plus grand diamètre accepteront un tube de plus petit diamètre sans la pose directe d’une anse et sans tube de jonction.
 
     Quelques monteurs le font sur tubes en plastique très mince, parfois appelé micro-tubes - un peu comme le tube intérieur mentionnés précédemment. Ces tubes très minces, permettent d’attacher des mouches très petites et très légères. Cette technique, peut même vous permettre de monter des modèles de mouche traditionnels sur tubes au lieu des hameçons, tout en conservant un profil mince.

Technique des Mouches-Tube
     D’autres montent des mouches avec peu de toilettage sur des tubes courts et minces destinés pour la pêche de surface. Ceux-ci ont généralement un trou sur le côté où s’attache le fil de pêche « tippet » directement. Cela permettra à votre mouche de patiner sur l'eau, en créant une vague qui attirera les poissons.
 
     Les tubes de plastiques constituent la base de la plupart des mouches que je considère dans la catégorie des « leurres ». Ces mouches sont construites à partir de matériaux comme le papier d'aluminium, l’époxy, la colle, le silicone ou tous les matériaux que vous aimez utiliser. Les mouches deviennent de plus en plus crédibles et ressemblent à des choses qu'elles imitent – pour la plupart des poissons-appâts, mais aussi des calmars et de crevettes peuvent être trouvés dans ce groupe. D’autres sortes de mouches ne ressemblent pas du tout à ce qui habite notre planète, mais donnent d’excellents résultats. La variation de couleurs et de modèles dans ce groupe de mouches est vraiment sans fin, et de nouvelles techniques apparaissent régulièrement.
 
     Le plastique est le matériel le plus commun et aussi celui le plus facile à obtenir pour monter. Si vous êtes un nouveau monteur, le plastique est le point de départ pour en faire la découverte.

Aluminium, cuivre et laiton

     Les tubes d’aluminium, de cuivre ou de laiton ressemblent en plusieurs points aux tubes de plastique, une fois que vous les avez installés dans l'étau. Seuls quelques-uns d'entre eux ont une jante avant. Il faut donc veiller à ne pas déborder sur le rebord de la devanture du tube lorsque vous avez fini la tête.
 
     Ces tubes, plus lourds, sont utilisés pour les mouches que l’on veut utiliser dans les courants forts et les eaux profondes. Certains pêcheurs préfèrent utiliser une mouche plus lourde plutôt que d’utiliser une soie ou un leader calant, alors que d’autres utilisent la combinaison de ces trois éléments. Ces mouches « lourdes » sont populaires et utilisées avec des lignes calantes montées sur des cannes longues et lourdes dans les eaux de crue ou du printemps.
 
     Si le tube de métal n'est pas doublé à l’achat, vous aurez besoin pour monter, d’une doublure. Vous pouvez faire cet ajout en y insérant un tube de plastique avant de l'installer sur l’étau. Cette étape est facile, mais réduit le diamètre interne du tube et limites des outils requis pour faire tenir le tout. Vous pouvez également faire cette étape une fois la mouche terminée. Toutefois, cette façon rend un peu plus difficile la pose du doublage et exige que vous conserviez les ailes et le toilettage hors de portée de la flamme.
 
     Peut importe la méthode choisie, faites fondre un collet à une extrémité du tube, laissez saisir, et tirez le tube interne par l'intermédiaire du tube extérieur, afin que le col s'ajuste parfaitement à l'extrémité arrière de ce dernier. Coupez le tube interne à moins de 2 millimètres de l’extrémité du tube externe. Faites fondre ce second collet. La quantité de tube nécessaire pour former ce collier, qui se doit d’être bien appuyé à l’extrémité du tube externe, se définira avec vos expériences.
 
     Attention de ne pas faire fondre la doublure interne en un bloc solide, qui va bloquer le trou pour le montage de la mouche. Même un trou étroit peut être embarrassant, car elle rendra l'enfilage de la tige à travers le tube très difficile. Donc, si le trou se referme, forcer cette ouverture à nouveau avec une aiguille ou la tige de votre étau pendant qu'il est encore mou. Sinon, faites fondre tout simplement le col, et utilisez l'aiguille ou la tige qui se trouve toujours dans le tube intérieur pour reformer le col, ou pour séparer les deux composantes une fois que le plastique aura refroidi.

Les tubes bouteilles « Bottles »

Technique des Mouches-Tube
     Les tubes en forme de bouteilles « Bottles » requièrent quelques considérations spéciales lorsqu’ils sont utilisés dans le montage. Ce que l’on désigne comme les tubes arrière « rear tube » sont radicalement différents des tubes cylindriques « bottle » comme méthode de montage. Je vais couvrir le « rear tube » dans le segment suivant.
 
     Les « bottles » traditionnels sont essentiellement des tubes très courts avec un front conique qui permet d'y monter une petite mouche pesante. La partie avant de presque toutes les « bottles » est plus mince que le reste du tube. Quelques-uns ont des formes plus complexes, mais le front conique vous permet d'attacher une aile, une collerette et de former la tête sur un tube de plus petit diamètre. Cette qualité donne à la mouche une allure plus profilée et une tête plus petite.
 
     Vous attachez le toilettage sur le tube de métal lui-même par opposition à la technique utilisée sur les tubes arrière « rear tube » mentionnés plus loin.

Technique des Mouches-Tube
     Il y a un litige en cours sur l’utilisation d’un collet ou non à l'extrémité avant des « bottles ». Aujourd'hui décédé, le russe Jurij Shumakov a surnommé ces collet "nez de cochon" et les a enlevé de sur n'importe quel tube qui les avait avant d’y faire ses montages. Je n'ai personnellement aucun problème avec ces collets, et le tube Bidoz présente un rebord utile qui fournit une aide intéressante lors du montage.
 
     L'extrémité arrière d’un « bottle » peut également être réduite en diamètre pour faciliter le montage du tube de jonction qui possèdera l’hameçon. D’autres « bottles » et « rear tubes » ont un diamètre arrière plein et entier. Sur ces types, le tube de jonction est inséré très serré à l'arrière du « bottle ». De plus, certains « bottles » plus légers possèdent un diamètre encore plus grand à l'arrière et où le tube de jonction s’insère à l'intérieur du métal.

Les tubes-arrières -- « rear tube »

Technique des Mouches-Tube
     Le principe énoncé pour le tube arrière « rear tube » - souvent appelé le tube Morrum ou le tube américain - est d’ajouter du poids à l'arrière et au centre du montage, mais vous devez faire votre montage sur le tube interne.
 
     Cette méthode vous permet de faire le montage de mouches avec de très petites têtes, tout en conservant un profilé de petite taille et mince. Cette technique permet de conserver les caractéristiques du poids recherché sur un tube métallique.
 
     La tradition est d'origine scandinave, ce qui explique pourquoi les tubes sont souvent appelés tube Morrum, nommés d'après la rivière à saumon et à truite de mer suédoise Morrum. Danish Fly Co, Swedish Loop, Finnish Eumer, Russian Shumakov et de nombreux autres fabricants peuvent fournir une quantité très variée de ces tubes en plusieurs tailles, en plusieurs couleurs et aussi de formes étranges.
 
     La méthode utilisée pour attacher sur ces tubes est simple. Faites fondre un collet sur le tube intérieur mince de plastique et passez-le à travers le « rear tube » par l'arrière. Le tube intérieur doit être rigide, il faut donc éviter les tubes souples, sinon le montage ne fonctionnera pas. Gardez une longueur de tube suffisante à l'avant du « rear tube » et installez le tout sur l’étau.
 
     Faites le montage de votre mouche sur le tube interne en vous assurant de bien l’avoir appuyé contre le « rear tube » et finissez avec une petite tête. Plusieurs monteurs ajoutent un cône pour couvrir la tête, une collerette et des ailes pour équilibrer la mouche. Coupez le tube et faites fondre le collet du tube interne. Après vous être assuré de la construction dans son ensemble, appliquez la colle ou le vernis pour finir la tête.
 
     Le tube de jonction peut être placé dans plusieurs configurations; placé sur l'extrémité arrière du tube, être utilisé comme une pièce libre qui repose tout juste contre l'arrière du tube, ou dans certains cas, s’insérer dans l'ouverture arrière du tube.
 
     Certains de ces « rear tube » sont conçus avec des nervures ou des rainures, ce qui vous permet d'attacher le tube lui-même. D'autres ont des rainures, ce qui vous permet d'ajouter une peinture. Après avoir essuyé l'excédent des rainures, vous obtiendrez un effet visuel très agréable. La variation dans les formes de ces tubes est presque infinie, du moins, elle tend à grandir rapidement.
 
     Une variante intéressante du système « rear tube » est de rendre interchangeable les corps de vos tubes. Ce système, introduit par Jurij Shumakov, a été découvert par hasard, après que l’un de ses amis eut mal compris la méthode de montage avec un « rear tube ». Elle est, en fait, assez simple: Attachez une mouche sur le tube interne, glissez n'importe quel type de « rear tube » que vous souhaitez utiliser à l’arrière du tube interne jusqu’à derrière l'aile et le hackle de la mouche, et pressez-le tout ensemble. La traction de la ligne sur le crochet à travers les tubes tiendra le montage fermement ensemble. Cette configuration vous permettra de modifier et d’utiliser n'importe quel « rear tube » avec un seul montage d’ailes et de hackle.

Les tubes et les cônes

Technique des Mouches-Tube
     Le style de mouches maintenant abordé utilise le cône de tête qui est devenu une partie intégrante des habitudes de conception de nombreuses mouches-tubes. Le cône donnera plus de poids et de style à votre mouche, et souvent, couvrira le fil qui forme la tête, en plus d’aider la collerette à prendre position vers l’arrière.
 
     En Scandinavie, les cônes sont tellement devenus partie intégrante de presque tous les modèles, que vous voyez rarement un tube contemporain qui n’en possède pas.
 
     Les cônes sont en grande partie composés des mêmes matériaux que les tubes: plastique, aluminium, laiton et tungstène. Parfois, nous pouvons trouver des cônes de cuivre, mais ils sont, pour la plupart, en aluminium, avec un revêtement de surface. Les cônes peuvent être trouvés dans de nombreux coloris - peints ou anodisés.
 
     Une tendance relativement nouvelle est constituée des cônes plats et très larges, introduits par les monteurs suédois et finlandais. Ils sont montés de la même manière que les cônes classiques, mais ils sont plus courts et plus larges. Cette configuration apporte un grand mouvement d’eau par la mouche.

Technique des Mouches-Tube
     Une autre nouveauté des mains du russe Jurij Shumakov, est l’utilisation combinée de plusieurs cônes et de « hackles » entre chacun, sur un mince tube. Elle est appelée « The Russian Bullet ». Cette technique vous permet de construire une mouche joliment colorée, volumineuse et parfois très lourde. Imaginez le poids d'une mouche à l'aide de trois ou quatre cônes de tungstène.

Technique des Mouches-Tube
     Un concept presque similaire repose sur l'idée du « rear tube », et utilise des billes plus couramment disponibles. Mis au point par le suédois Ulf Sill, il utilise une ou plusieurs séries de billes métalliques de grande taille de la même manière qu’un « rear tube » ou que du « Russian bullet ». Cela vous présente une autre variation sur le thème « rear tube ».

Les hameçons pour tubes

Technique des Mouches-Tube
     Comme les tubes permettent un choix divers pour la pose de l’hameçon, vous pouvez donc faire varier la façon dont vous aimez armer vos mouches. Les facteurs avec lesquels vous pouvez jouer sont;
-          Le nombre de pointes.
-          La grosseur
-          La couleur
-          L’orientation
 
     Que vous choisissiez un hameçon simple, double ou triple, vous devez tenir compte des règles de pêche locales. Le choix des hameçons triples a longtemps été le choix par défaut pour les tubes, mais de plus en plus, les pêcheurs scandinaves optent pour des crochets doubles. Aux Etats-Unis et au Canada, le crochet simple est souvent choisi.
 
     La grosseur dépendra souvent de la taille de la mouche, mais les goûts personnels et l'application peuvent affecter votre choix. Les hameçons modernes pour le montage de tube sont disponibles dans une grande variété de formats, généralement de #12 à # 2, mais vous pouvez utiliser d'autres types d'hameçons, sur tige courte, « staight eye » pour l'eau salée et les hameçons appâts sont les alternatives les plus populaires. Le montage en tube permet des tailles plus grandes telles les hameçons 2/0, 3/0 et 4/0, qui peuvent être utilisées tant que l'oeil s'adapte à la partie arrière de la mouche ou du tube de jonction. Toutefois, il est préférable d’y installer un hameçon léger et pas trop grand. Même les grosses mouches peuvent être montées avec de petits hameçons tant qu’il y reste un dégagement pour la pointe.
 
     La couleur des hameçons est une autre variable où vous pouvez vous amuser. La plupart des tubes traditionnels utilisent le style japonais noir, mais vous pouvez également le faire de couleur argent et d’un tube en acier gris, et si vous souhaitez vous aventurer dans le domaine, vous trouverez une sélection qui va s'étendre aux cuivre, or, bronze et même aux couleurs vives anodisées comme le rouge, le bleu et le vert.
 
     Lorsque vous utilisez un hameçon fixé avec un tube de jonction, vous disposez d'une quatrième variation qui n'est pas disponible sur les mouches traditionnelles: Vous pouvez tourner l’hameçon à votre guise. Un hameçon triple n’a pas vraiment de signification dans ce sens, alors que l'orientation des hameçons simples ou doubles peut avoir un impact significatif sur le comportement de la mouche-tube. De nombreux utilisateurs d’hameçons doubles, en particulier, ne jurent que par un crochet à l'envers. Ils prétendent que le mouvement de la mouche sera meilleur et qu’il empêchera de se prendre au fond.

Faites un toilettage à vos hameçons - Montez en plusieurs sections

Technique des Mouches-Tube
     Vous pouvez également « habiller » votre hameçon, ajoutez de la couleur et de l'équilibre à votre mouche. Vous pouvez avoir des hameçons toilettés de différents matériaux et de différentes couleurs. Le « dubbing » et le marabout sont des matériaux populaires, mais ajouter une touche de couleur avec du vernis ou du « floss » sur la tige est également une bonne idée.
 
     La mouche convertible est probablement le concept le plus utilisé. Ce système se compose d'une section de tête montée sur un tube et d’une section de queue où l’hameçon est « habillé ». Ceux-ci peuvent alors être combinés de toutes les manières possibles pour créer de nouvelles mouches avec des matériaux, des couleurs, des poids et des allures différentes.
Technique des Mouches-Tube

Maintenant, amusez-vous !!!

Technique des Mouches-Tube
Technique des Mouches-Tube
Technique des Mouches-Tube
Technique des Mouches-Tube

Références

» Texte : Steve Roussel
» Sources; Adaptation et traduction libre d’extraits de différentes sources internet
» L’Ardillon (SMPM) Septembre 2010.

Page 15 sur 17