Sommaire
  1. Alain Bogdan: Ébéniste, Monteur de Mouche Classique
  2. Alain Charette: Passionné de Pêche à la Mouche
  3. Alain Laprade: Devenir Instructeur Certifié
  4. Alain Le... Traditionaliste...
  5. André A. Bellemare: Chroniqueur, Saumonier...
  6. André Boucher: Saumonier & Sculpteur
  7. Benoit Deslandes: La P’tite Histoire d’un Passionné
  8. Claude Hamel: M. Saumon
  9. Claude H. Bernard; Le Musée de la Pêche du Canada
  10. Daniel Bolduc: Du Grand Art
  11. Dan Després: Un Retraité qui Vie...
  12. Daniel Dufour: Le Premier
  13. Daniel Duval: le Grand Innovateur...
  14. David Bishop: Spey Casting Instructeur
  15. David Quenneville: Le Prof...
  16. Denis D'Amours: Taxidermiste & Naturaliste Unique
  17. Denys Poirier: L'Artiste de Talent
  18. Geneviève & Dave: Un jeune Couple de Mordu
  19. Gilles Aubert: Chroniqueur
  20. Jacques Héroux: Un Vrai Passionné
  21. Jacques Juneau: Le Grand Chef ...
  22. Jocelyn Leblanc: Un Guide Chevronné
  23. Les Frères Lord de Matane; Saumon et Sucre à la Crème
  24. Louis Bazin: Un Guide Aguerri...
  25. Louis Tanguay : Des Mouches Magiques pour la Pêche
  26. Louise Bérubé; Des Mouches, des Cannes à Pêche... & un Musée
  27. Lyne Trudeau: Toute Menue et si Grande
  28. Marc LeBlanc: Un Monteur & un Guide Réputé...
  29. Mario Viboux : La Maison des Jeunes Point de Mire
  30. Matthieu Vanhoutte; Portrait d'un Guide Réputé
  31. Michel Leblanc: Grand Maître Monteur
  32. Michel Paquin; M. Mouches
  33. Paul Leblanc: Monsieur Orvis
  34. Pierre D'Amours: Guide Accompli & Artiste de Talent
  35. Pierre Manseau: l'Homme qui Chéri...
  36. Pierre Ruelland: Mon Mentor
  37. Robert Delisle: l'Intuitif
  38. Yvon-Marie Gauthier; Le «Richard Adams» de la Sainte-Marguerite

Alain Laprade: Devenir Instructeur Certifié IFFF

     Les Dieux créditent aux hommes les heures qu'ils passent à la pêche.  Inscription sur un tombeau étrusque. VIIIe siècle av. J.C.
Alain Laprade: Devenir Instructeur Certifié
     Cette aventure a débuté il y a environ 8 ans après un voyage de pêche au saumon sur la rivière Bonaventure en Gaspésie. J’aimais déjà la pêche à la mouche, mais cette rivière m’a donné la piqûre. Je jouais au golf depuis des années, mais j'ai délaissé cela assez rapidement après mon retour de la pêche, car je souhaitais une activité plus zen.  Cette nouvelle passion répondait à mes attentes. Après mes débuts plutôt humbles en terme de prise de poisson, j'ai cherché tout de suite comment je pourrais améliorer mes résultats et ma technique.

    Les Moucheurs du Montréal Métropolitain m'ont offert tout ce qui était nécessaire pour approfondir mes connaissances et habilités; cours de lancer, d'équipement, de noeuds  et cours de pêche au saumon. Rapidement, après ces formations, je suis devenu instructeur moi-même. J'aime  aider, initier et enseigner, car je ne connais pas de meilleure façon d'apprendre.

     La  prochaine étape semblait naturelle : devenir  le meilleur instructeur possible.  La IFFF (International Federation of Fly Fishers) offre une possibilité de devenir instructeur certifié en fournissant le matériel d'étude et en facilitant les étapes pour devenir CI Certified Instructor , THCI Two-Handed Fly Casting Instructor  et MCI Master Casting Instructor . Il y a deux ans j'ai réussi la première certification CI à Sherbrooke lors du Forum Spey, et en octobre dernier THCI à Crystal River en Floride.

Alain Laprade salmon fishing
     Apprendre est une activité qui me passionne et je compte poursuivre ma formation dont la prochaine étape sera le MCI. Mon objectif dans tout ce processus est de convaincre et aider d'autres jeunes et moins jeunes à considérer la pêche à la mouche comme activité ou loisir. Les avantages de cette activité sont nombreux : la connaissance de l'environnement, la beauté de la nature, la camaraderie mais surtout pour moi l’approfondissement de la technique, ce qui représente un défi inépuisable.

    La grande majorité des pêcheurs à la mouche que j'ai eu la chance de croiser sont à mes yeux des agents de conservation et ne sont pas uniquement guidés par le nombre de prises qu'ils font. En effet,  la remise à l'eau est devenue, en général, la norme. Le plaisir de faire voler ces mouches à l'endroit désiré, afin d'intéresser votre poisson favori est en soi une satisfaction. Il est clair que ce genre de pêche responsable contribue à préserver la ressource.

     Mon défi est toujours le même : améliorer la technique. Le lancer à la mouche est si facile à apprendre au départ et même si en général quelques minutes suffisent à l’enseigner. Par la suite, les possibilités de s’améliorer sont infinies, bien entendu avec l’aide d’un bon instructeur certifié ou pas.

    Par contre pour obtenir ces certifications il y a un chemin à parcourir qui demande un engagement, et un voyage fascinant à travers une bibliothèque de livres et vidéos des plus intéressants :  Gawesworth, Maxwell, Mortenson, Brown, Kreiger, Putnam et Gowans, etc.  Lire la théorie, comparer les approches et méthodes d’enseignement s’avère une des tâches principales afin de façonner sa propre approche dans ce domaine. Il faut compter des milliers d’heures d’études et de pratique en toutes saisons et conditions. Il est important aussi de pouvoir  échanger (trouver un mentor est une priorité, merci à Neil Holding) pendant tout ce temps et chercher des occasions pour enseigner. Tout cela m’a permis d’atteindre mon objectif et de continuer de m’améliorer. Il s’agit d’un apprentissage continuel.
 
     Finalement, je cherche aussi à créer une synergie dans le but d’amener d’autres candidats québécois à s’impliquer et à grandir le bassin de passionnés de la pêche à la mouche, une maladie dont on ne veut pas guérir.

Références

» Texte & Photos Alain Laprade, Cell: 514-794-5540

Page 3 sur 38