Sommaire
  1. Alain Bogdan: Ébéniste, Monteur de Mouche Classique
  2. Alain Charette: Passionné de Pêche à la Mouche
  3. Alain Laprade: Devenir Instructeur Certifié
  4. Alain Le... Traditionaliste...
  5. André A. Bellemare: Chroniqueur, Saumonier...
  6. André Boucher: Saumonier & Sculpteur
  7. Benoit Deslandes: La P’tite Histoire d’un Passionné
  8. Claude Hamel: M. Saumon
  9. Claude H. Bernard; Le Musée de la Pêche du Canada
  10. Daniel Bolduc: Du Grand Art
  11. Dan Després: Un Retraité qui Vie...
  12. Daniel Dufour: Le Premier
  13. Daniel Duval: le Grand Innovateur...
  14. David Bishop: Spey Casting Instructeur
  15. David Quenneville: Le Prof...
  16. Denis D'Amours: Taxidermiste & Naturaliste Unique
  17. Denys Poirier: L'Artiste de Talent
  18. Geneviève & Dave: Un jeune Couple de Mordu
  19. Gilles Aubert: Chroniqueur
  20. Jacques Héroux: Un Vrai Passionné
  21. Jacques Juneau: Le Grand Chef ...
  22. Jocelyn Leblanc: Un Guide Chevronné
  23. Les Frères Lord de Matane; Saumon et Sucre à la Crème
  24. Louis Bazin: Un Guide Aguerri...
  25. Louis Tanguay : Des Mouches Magiques pour la Pêche
  26. Louise Bérubé; Des Mouches, des Cannes à Pêche... & un Musée
  27. Lyne Trudeau: Toute Menue et si Grande
  28. Marc LeBlanc: Un Monteur & un Guide Réputé...
  29. Mario Viboux : La Maison des Jeunes Point de Mire
  30. Matthieu Vanhoutte; Portrait d'un Guide Réputé
  31. Michel Leblanc: Grand Maître Monteur
  32. Michel Paquin; M. Mouches
  33. Paul Leblanc: Monsieur Orvis
  34. Pierre D'Amours: Guide Accompli & Artiste de Talent
  35. Pierre Manseau: l'Homme qui Chéri...
  36. Pierre Ruelland: Mon Mentor
  37. Robert Delisle: l'Intuitif
  38. Yvon-Marie Gauthier; Le «Richard Adams» de la Sainte-Marguerite

Daniel Duval; Une Nouvelle Approche sur les Mouches Spey

     Daniel Duval est natif de la ville de Québec et a pris goût à la pêche tôt dans sa vie. Dès l'âge de huit ans, canne de bamboo à la main, les rivières Bec-Scie et Ste-Marie de l'Ile d'Anticosti deviennent ses terrains de jeu pour la saison estivale.

Daniel Duval; Montage de Mouches Spey Flies

     Après une période d'acalmie à l'adolescence, il reprend goût à la rivière lorsque son père est nommé directeur au Gîte du Mont-Albert dans le Parc de la Gaspésie. Le complexe hôtelier étant situé près d'une des plus belles rivières à saumon du Québec, la rivière Sainte-Anne, la vue de celle-ci et le bruit des rapides lancent un appel auquel notre saumonier ne peut résister. Suivront ensuite l'exploration de la rivière Matane, les rivières de Gaspé, la la rivière Matapedia, la rivière Bonaventure, la rivière Petite-Cascapedia et j'en oublie.

    Perfectionniste lorsqu'il est question de pêche, Daniel désire apprendre l'art du montage de mouche. Avec un ami, Il s'inscrit pour un cours sommaire chez Gaston Roy de Matane et y attache sa première Rusty Rat. Cependant, c'est à la lecture du livre de Michael C. Radencich "Tying the classic salmon fly" aux éditions Stackpole que la piqûre pour le montage de mouches à ailes mariées s'est confirmée.

    Ce livre indispensable pour celui qui s'intéresse à cet art éveillera en lui son coté créatif et depuis ce temps, on ne compte plus ses heures à l'étau ni ses créations qui sont le choix numéro un de plusieurs Saumoniers aguerris de la province. Depuis quelques années, Daniel se spécialise dans les mouches de type Spey et encore une fois, les connaisseurs ne peuvent que constater son grand talent quand vient le temps d'attacher une mouche qui saura plaire à Salmo Salar.

Les mouches « Spey » Comment réussir son montage

     On me demande souvent des conseils sur le montage des mouches de type (Spey). J'en arrive invariablement à cette réponse; (Beaucoup de choses ont été dites et écrites. Beaucoup de choses ont été faites. Que désirez-vous).

    Ce que nous désirons, Une mouche qui nage bien, qui tranche l'eau. Une mouche qui oscille bien, qui ressemble aux proies que le Saumon attaque: (crevettes, petites anguilles, lançons... Maintenant la question est; Comment y arriver).

    Première exigence, un bon hameçon. Ma préférence va pour les Daiichi Alec Jacson 2051 ou 2061 (plus costauds).

    Seconde exigence, des matériaux de première qualité. Pour substituer le héron, mon choix se porte sur le hokki bleu (Blue Eared Pheasant) et pour les ailes, J'irais avec de l'épaule d'oie de première qualité. Nous pouvons alors avoir des contrastes intéressants. Et, lors du montage, faire en sorte que la mouche navigue en ligne droite, même à grande vitesse.

     Une mouche trop chargée est l'erreur que j'observe le plus fréquemment. Il faut essayer de maintenir l'aile le plus près possible de la hampe de façon à éviter qu'elle ne provoque pas une dérive couchée. Imaginez un voilier avec sa grosse quille et le vent dans les voiles. Dans notre cas, l'eau fait office de vent dans les voiles. Si la voile est trop déployée par rapport à la quille, le voilier cherchera à naviguer sur le flanc. C'est joli et spectaculaire, mais ce n’est pas ce que l'on cherche dans le cas de notre mouche!

     Lors du montage essayez d'imaginer votre oeuvre dans une soufflerie, et cherchez à percevoir l'angle de friction de l'air sur celle-ci, ça vous donnera une assez bonne idée du comportement qu'elle aura en rivière.

     Pensez votre montage. Imaginez l'effet produit dans l'eau. Essayez des façons différentes de monter, car il y a beaucoup trop de mouches qui devraient être seulement vues et jamais utilisées! Afin de vous épargner des mouches qui draguent, qui nagent mal, et ne provoquent fréquemment que de simples tirettes  « avec les déceptions qui va avec! ». Et à ma citation du début, vous pourriez ajouter: « beaucoup reste à faire et à essayer ! » Donc à vos étaux et bon succès.

Matapedia Spey

MATAPEDIA SPEY

Silver Blue spey

SILVER BLUE SPEY

Blue doctor spey

BLUE DOCTOR

Dusty miller spey

DUSTY MILLER SPEY

Références

» Texte Daniel Duval (Saumonier, monteur autodidacte, curieux et explorateur).
» Saumon Illimités #81.

ATELIER DE MOUCHES DE TYPE SPEY

D Testable
    Samedi dernier (lundi 9 mars 2009), une dizaine de monteurs de mouches avaient rendez-vous à Québec aux locaux de la FQSA avec Daniel Duval, artisan monteur exceptionnel, le but principal était d'apprendre en une journée les rudiments de l'art du montage de mouches de type Spey.

   Mon épouse et moi nous sommes levés tôt et dès sept heures, nous étions dans l'auto en direction de Loretteville où il nous fallait débuter le cours pour 9 heures. En avant-midi, nous avons attaché une adaptation de la Nighthawk et une une création de Daniel, la D.Testable (D pour Daniel et Testable car elle n'a pas encore fait ses preuves étant nouvellement créée).

     Les hameçons utilisés pour attacher ces mouches sont des Daiichi Alec Jackson numéro 2051 dans le cas de la Nighthawk et 2161 dans le cas de la D.Testable.

     Les mouches de type Spey quoique assez simples à attacher, demandent quand même un certain degré de dextérité surtout quand arrive le moment de la pose d'ailes. 

     Afin d'en augmenter la résistance, Daniel aime bien mettre du poil ou d'autres matériaux en sous-ailes et cela est compréhensible car contrairement à l'Europe, nous du continent Nord-Américain, n'utilisons que peu la canne à deux mains et les mouches sont beaucoup plus secouées avec nos petites cannes, surtout quand la soie termine son trajet arrière pour entreprendre son aller vers l'avant.

     Nous avons pris une pause bien méritée vers 13 heures pour continuer après le repas avec les techniques de lavage, nettoyage et teinture des matériaux.

     Il est renversant de constater à quel point les matériaux traités se placent mieux sur l'hameçon, nous ne réalisons simplement pas assez l'importance de cette étape. Une plume sortie de son emballage ne peut absolument pas rivaliser avec celle qui a été dorlotée selon la méthode de Daniel. De plus, la plupart du temps à l'achat, les couleurs ne sont pas fixées correctement et perdent leur teinte originale lorsqu'on les trempe à l'eau en plus de déteindre sur les autres matériaux qui composent la mouche.

     Pour ceux qui seraient intéressés à prêter une attention spéciale aux matériaux qui composent la mouche et à faire leurs propres teintures, faites comme Daniel et suivez les recommandations de Michael D. Radencich qui figurent au chapitre 6 dans son livre "Tying the classic salmon fly, a modern approach to traditional techniques". 

     Non seulement serez-vous plus fier de vos mouches mais celles-ci auront aussi plus fière allure.

     Nous étions un beau groupe de passionnés de saumon et l'ambiance était des plus chaleureuses. La journée a passé comme un éclair. À en juger par les commentaires émis au forum du Coin des saumoniers sur le site de Québec-Pêche, Daniel devra reprendre l'expérience car plusieurs pêcheurs se disent intéressés par de tels ateliers. Il faut dire que depuis quelques années, les mouches de type Spey font leur petit bonhomme de chemin au Québec.

Références

» Texte & Photos: Alain Charette; Temps d'arrêt.
» Recherches internet


Page 13 sur 38