Sommaire
  1. Alain Bogdan: Ébéniste, Monteur de Mouche Classique
  2. Alain Charette: Passionné de Pêche à la Mouche
  3. Alain Laprade: Devenir Instructeur Certifié
  4. Alain Le... Traditionaliste...
  5. André A. Bellemare: Chroniqueur, Saumonier...
  6. André Boucher: Saumonier & Sculpteur
  7. Benoit Deslandes: La P’tite Histoire d’un Passionné
  8. Claude Hamel: M. Saumon
  9. Claude H. Bernard; Le Musée de la Pêche du Canada
  10. Daniel Bolduc: Du Grand Art
  11. Dan Després: Un Retraité qui Vie...
  12. Daniel Dufour: Le Premier
  13. Daniel Duval: le Grand Innovateur...
  14. David Bishop: Spey Casting Instructeur
  15. David Quenneville: Le Prof...
  16. Denis D'Amours: Taxidermiste & Naturaliste Unique
  17. Denys Poirier: L'Artiste de Talent
  18. Geneviève & Dave: Un jeune Couple de Mordu
  19. Gilles Aubert: Chroniqueur
  20. Jacques Héroux: Un Vrai Passionné
  21. Jacques Juneau: Le Grand Chef ...
  22. Jérôme Molloy; Un Champion a l’Oeuvre
  23. Jocelyn Leblanc: Un Guide Chevronné
  24. Les Frères Lord de Matane; Saumon et Sucre à la Crème
  25. Louis Bazin: Un Guide Aguerri...
  26. Louis Tanguay : Des Mouches Magiques pour la Pêche
  27. Louise Bérubé; Des Mouches, des Cannes à Pêche... & un Musée
  28. Lyne Trudeau: Toute Menue et si Grande
  29. Marc LeBlanc: Un Monteur & un Guide Réputé...
  30. Mario Viboux : La Maison des Jeunes Point de Mire
  31. Matthieu Vanhoutte; Portrait d'un Guide Réputé
  32. Michel Leblanc: Grand Maître Monteur
  33. Michel Paquin; M. Mouches
  34. Paul Leblanc: Monsieur Orvis
  35. Pierre Manseau: l'Homme qui Chéri...
  36. Pierre Ruelland: Mon Mentor
  37. Robert Delisle: l'Intuitif
  38. Yvon-Marie Gauthier; Le «Richard Adams» de la Sainte-Marguerite

Geneviève & Dave: Un jeune Couple de Mordu de Saumon

    En Gaspésie au Québec, un paradis pour la pêche du saumon de l'Atlantique deux jeunes vivent leurs passions à plein !. Geneviève Fournier est une jeune femme passionnée et souriante, elle fait de la Rivière York son terrain de jeu préféré et Dave Adams son conjoint est un jeune guide brillant avec une longue expérience de pêche. Dave a commencé pêche du saumon Atlantique dans les rivières de la Gaspésie à l'âge de 7 ans. Il guide professionnellement depuis 2004, il est membre de l'équipe du Pavillon Saint-Jean depuis 2008. Ils sont aussi Pro-Staff pour G. Loomis.

Portrait d'un Couple de Mordu

Genevière & Dave: Un jeune Couple de Passionné du Saumon
     Tout a commencé à l'âge de 12 ans lorsque j'ai capturé, non sans fierté, mon premier saumon, un chinook d'une dizaine de livres. C'était au Yukon avec mon père et ce fut une expérience innoubliable. Mais je ne me doutais pas a cette époque de l'ampleur de la passion, de l'obsession qui m'attendait.

    Plus tard, la vie a mis sur mon chemin un guide de pêche au saumon: Dave Adams, mon conjoint depuis maintenant 10 ans qui exerce le métier de son grand-père. C'est lui qui est grande partie responsable de mon histoire d'amour avec Salmo Salar. Dave m'a fait prendre mon premier saumon à la mouche sur la Dartmouth à Gaspé, une des trois rivières de notre ville natale, ce qui explique aussi pourquoi cette petite rivière a toujours gardé une grande place dans mon coeur. Toute une chance de vivre entouré des rivières York, St-Jean et Dartmouth (Zec Gaspé) qui cotent parmi les plus belles rivières à saumon ! Elles sont toutes plus exceptonnelles et différentes les unes que les autres par leurs couleurs et la limpidité de leurs eaux. J'y apprends et dévore chaque saison l'art de la pêche à la mouche.

     Plusieurs raisons expliquent cet engouement, comme le simple fait de me retrouver dans la nature, de respirer l'air pur, de voir le soleil se lever et de découvrir la faune et la flore. L'unique geste de moucher les pieds dans une rivière me remplit d'une immense sensation de plaisir. Avoir la chance d'observer les saumons dans  une eau claire comme du gin est exceptionnel, de voir se métamorphoser au cours de leur montaison en passant de ronds comme un ballon, costauds et brillants, à très elancés aux couleurs fabuleuses. Et que dire du mâle de septembre avec son gros crochet et son air féroce... on veut tous finir sa saison avec un gros buck !

     Mais ce qui me captive par-dessus tout, c'est d'arriver à déjouer Salmo Salar, celui qui me fait vivre des sentations fortes et des aventures extraordinaires. Certains moments sont si intenses et remplis d'émotions que mon coeur semble s'enflammer. Ressentir l'adrénaline qui m'envahit lorsque ma ligne se tend et entendre mon moulinet crier ZEEEEEEE ! 

     En tenir un beau qui saute et sursaute avec une puissance démente, le voir donner d'incroyable coups de tête pour se décrocher, ou encore l'appercevoir soudainement fuir à la vitesse de la lumière pour sortir de la fosse en me faisant courir derrière lui... Sentir mon coeur battre si fort lors d'un tel combat, et se déchirer lorsque parfois ma ligne perd d'un seul coup toute sa tension après tant de patience et de persévérance ...

     Et quand tout se passe bien, cette façon qu'il a de nous arroser, comme pour nous remercier de lui redonner sa liberté... Tout ¨ca n'a pas de prix ! Voilà tout un monde qui m'allume ! Depuis le printemps dernier, Dave et moi habitons une maison que nous avons fait construire sur le bord de la rivière York. Nous prenons notre café le matin, éblouis par le scintllement de la rivière. Un rêve devenu réalité ! Cet amour et ce grand respect que je voue au roi des rivières me font aussi m'interroger sur son avenir, entre autres sur les mesures de conservation et de protection de l'espèce et sur son environnement. Y aura-t-il toujours du saumon dans les rivières, dans dix, vingt, cinquante ans ! C'est là une autre histoire ...

Que réserve l'avenir ?

     Ils sont plusieurs à s'inquiéter pour l'avenir ! C'est le cas de Geneviève Fournier et du guide Dave Adams, ils regardent avec appréhension Le regain de la pêche commerciale au large du Groenland et des îles de Saint-Pierre-et-Miquelon. C'est que près de quatre saumons sauvages sur dix proviennent des rivières de la Gaspésie. « Moi ça me fait peur, ça me fait peur de ne pas pouvoir repêcher dans 10 ou 15 ans. Ça me fait peur que mes enfants ou mes petits-enfants ne puissent pas pêcher parce qu'ont la voit la diminution dans les 25 dernières années ». Pas surprenant donc que la remise à l'eau soit obligatoire dans les rivières Québécoises où il n'y pas assez de saumons.

    Photo: Tiré du merveilleux livre " Technique de la Pêche du Saumon", Jean-Paul Dubé (1975).

Références

» Texte Geneviève Fournier
» Photos & Vidéos Dave Adams
» FQSA.
Page 18 sur 38