Hommage à Jacqueline Lecomte

UNE GRANDE DAME...

Jacqueline Lecomte: Une Grande Dame et une Pionnière
     Cette Grande Dame du monde de la pêche à la mouche est arrivée dans notre univers des pêcheurs à la mouche vers les années 1980. Toutefois, sachez qu' elle fut une adepte de la pêche dés son enfance, initiée alors par son père et son grand-père , la famille Lecomte ayant domicile aux abords de la rivière Saint-François à Drummondville. Vous apprendrez, à votre grande surprise qu'elle fut, jeune femme dans la vingtaine, championne de saut en ski nautique, représentant même le Canada aux J.O. de Vichy, France, en 1963.

     À force de ténacité exceptionnelle, elle reprit ses études qu'elle délaissées et réussit à atteindre les plus hauts sommets dans son domaine, en obtenant un Ph. D en virology de l'Université de Londres en Angleterre. Cette grande détermination l'accompagna et fut sa marque tant dans sa carrière professionnelle à l'Institut Armand Frappier, jusqu'en 1997, que dans son implication dans le monde de la pêche à la mouche. Jacqueline s'est dévouée à la cause, d'abord au sein des MMM à ce sujet, un article très touchant et très éloquent, écrit de sa main, est d' ailleurs paru dans la revue souvenir du 20e anniversaire des MMM (1984-2004).

     Durant plusieurs années, elle fut membre très active et influente au sein du CA de la FQSA en y représentant le Chapitre de Montréal. Un Salar lui fut décerné pour souligner sa contribution à la cause. Elle faisait partie du Club des Vingt depuis ses tout débuts, il y a près de 20 ans, y partageant avec des amis passionnés comme elle, ses expériences et ses connaissances de la pêche à la mouche. Elle imposait par ses connaissances, son implication et surtout sa grande sagesse, tant dans la vie de tous les jours que dans ses interventions dans le milieu de la pêche.

     Son dernier cheval de bataille fut le Musée de la pêche à la mouche de Montréal, projet qu'elle chérissait avec Jean-Guy Riendeau des Moucheurs du Montréal Métropolitain depuis déjà le début des années 2000. Elle faisait partie du comité organisateur du musée et elle participa même à la dernière réunion de février, quelques jours à peine avant son décès. Faut-il en dire plus sur sa passion ! ?  Avec l'accord de la succession de Jacqueline, sa mémoire sera immortalisée par la mise sur pied de la Fondation Jacqueline Lecomte, qui parrainera le Musée.

     Jacqueline, Lady Jacqueline, nous te saluons tous avec grand respect, admiration et surtout avec une profonde affection. Dors en paix, Jacqueline, ta mémoire ainsi que tes derniers rêves pour le monde de la pêche à la mouche seront immortalisés à travers le musée auquel tu tenais tant. C'est une promesse que tous nous nous engageons à la mouche.

Références

» Texte: Marc Dancose (2007).
» FQSA
Page 10 sur 25