Hommage à Jean-Paul Dubé

UN ARDENT DÉFENSEUR DU SAUMON

Jean-Paul Dubé un Ardent Défenseur du Saumon
     Originaire de New Carlisle dans la péninsule gaspésienne, Jean-Paul Dubé est un écrivain, un grand sculpteur amimalier, un grand saumonier et par ses écrits, il a eu une grande influence sur les politiques gouvernementales de conservation du saumon atlantique.

     Né à Matapédia, au confluent des rivières Restigouche et de la Matapedia, depuis toujours intéressé au Saumon. Tout en consacrant ses étés à la pêche aux Saumons, il obtient un baccalauréat d'art de l'université d'Ottawa et une licence en droit de l'Université Laval.

    Sous l'influence de son père, dont l'établissement (Camp de Pêche) était devenu le rendez-vous, voire la résidence temporaire, d'une foule de pêcheurs et ayant été élevé dans cette ambiance un peu unique, il vint à faire partie de ce monde du saumon, des gens de rivière comme des Saumoniers, à tel point que même s'il s'était qualifié pour faire carrière dans le droit, ses intérêts dominants ont toujours été la nature et son environnement, dans lequel, en saison, le Saumon est Roi.

    Pour Jean-Paul Dubé, cependant, la pêche au saumon n'est pas uniquement affaire de technique, de prouesse sportive ni même de valeur économique. Elle s'inscrit dans le cadre beaucoup plus large des attitudes et du comportement de l'homme envers la nature. C'est ainsi que la façon dont il en traite débouche, au-delà de la technique, sur une forme d'humanisme fondamental, celui qui vise à harmoniser la satisfaction légitime de l'homme avec le maintien nécessaire de l'équilibre biologique du milieu. Il ne s'agit point là d'une attitude nouvelle chez Jean-Paul Dubé. Elle est à l'origine même de son orientation professionnelle.


     Il y a environ 50 ans Jean-Paul Dubé écrit un ouvrage personnel à des fins de formation. Cet ouvrage ressemblait à un livret dans lequel on pourrait écrire les adresses et les événements spéciaux, mais son contenu a révélé quelques trésors: Chaque page a été consacrée à un seul modèle de mouches classique. Le nom du modèle a été inscrit en haut de la page immédiatement suivie par l'illustration d'une mouche de "Full Dress". Cette illustration avait été découpé dans un catalogue ou une plaque (un catalogue Hardy Brothers ?). En dessous, l'énumération des matériaux avait été écrit dans l'ordre conventionnel.

    Ce qui fait que cette ouvrage soi si exceptionnel, c'est le fait que Mme Dubé, avait collé un échantillon de chaque matériaux dans la marge de la page, les matériaux à utilisé selon l'inscription de la ligne: un Crest, un Jungle Coq, un Indien Crow, un échantillon de chaque fibre qui compose l'aile, ... Pour la personne qui voulait monter un modèle de mouche donné, il suivait la liste en choisissant le matériel selon la référence visuelle de la marge et les mouches auraient les mêmes couleurs cohérentes et d'apparence.

     Ses écrits: Dernière Chance du Saumon (1972), Technique de la Pêche au Saumon (1975), le Saumon de l'Atlantique (1977), Silver, la Vie du Saumon (1978), Salmon Talk (1983), Le Saumon (1984), sont le reflet de son amour pour la ressource saumon et de son souci de conservation et de protection de cette ressource.
  • Livres Jean-Paul Dubé
     En 1971, Jean-Paul Dubé a inventé et testé un «système anti-filet» qui continue, encore aujourd'hui, à contrer les captures des braconniers. Ont retrouvent ce système dans certaines fosses de rivières (Home Pools); EX; La Matapédia: Les Fourches, Heppel, Adams, Alice...

    Il a aussi aidé à l'amélioration du bien-être économique de la communauté indienne des Micmacs en instruisant nombre de ses membres sur les techniques de guidage des saumoniers sur la rivière Grande-Cascapedia.

     M. Dubé a personnellement initié des douzaines de débutants à l'art de la pêche à la mouche et a donné des cliniques de lancer à la mouche à travers la péninsule de Gaspé.

Jean-Paul Dubé

     Bien avant que le mot ne vienne à la mode, Jean-Paul situait son action en apparence très spécialisée dans une perspective écologique. Bien avant que la société ne devienne consciente de ses propres excès et de la dilapidation des richesses essentielles à sa survie, il s'en est inquiété au point de mettre toute sa carrière au service de l'utilisation rationnelle de la faune. Orientation d'autant plus consciente et réfléchie qu'elle n'a pas été la première.

    Voici ce que Jean-Paul Dubé écrivait en 1977 au sujet du nombre sans cesse gradissant d'amateurs de pêche au saumon: «Il n'échappe aux yeux de personne que le nombre d'amateurs de pêche au saumon augmente de façon spectaculaire et il serait peut-être plus juste de dire: de façon alarmante. Nous cherchons à démocratiser ce sport et c'est un objectif louable, mais le faisons-nous de façon rationnelle?».

    Comment en est t-il venu, à partir du droit où il s'est d'abord dirigé, à s'engager dans l'aménagement de la faune aquatique et plus particulièrement encore dans l'aménagement des rivières à saumons? Il y avait là sans doute du mystère qui entoure toute vocation volontairement et librement choisie; il y avait surtout du mystère encore plus profond qui détermine les vocations les plus originales et les moins conformistes par rapport au milieu ambiant.

     Le 17 décembre 1990 M. Jean-Paul Dubé reçois de L'honorable Ramon John Hnatyshyn, gouverneur du Canada le «Prix de la pêche récréative du Canada» Le prix est remi à une personne qui a apporté des contributions exceptionnelles et des impacts durables sur le développement des pêches récréatives au Canada et sont le résultat d'efforts soutenus d'individus ou de groupes, que l'on peut qualifier de piliers du développement.

Salar Jean-Paul Dubé
    Un Salar Éducation/Information de la FQSA est maintenant nommé «Salar Jean-Paul Dubé» en l'honneur de ce grand du Saumon. Le Salar Jean-Paul Dubé est une distinction remise à une personne ou un organisme qui s'est démarqué en matière d'éducation.

    Il ne s'agit là, que de quelques-unes de ses réalisations dont la liste peut s'étendre longuement. Le nom de ce grand québécois (Jean-Paul Dubé) est porté bien haut et fait s'élever, en nous tous, un sentiment de fièreté.

     «Pour la sensibilité qui se dégage de vos oeuvres, pour la générosité de vos gestes, pour votre amour de la nature et de la vie, Jean-Paul, soyez assuré de toute notre estime et de notre très grand respect».

Références

» Musée de pêche à la mouche du Canada.

» ASF.


Page 13 sur 25