Hommage à Lucie Hallé

UNE PASSIONNÉE DE PÊCHE S’EST ENVOLÉE…

Lucie Hallé: Une Passionnée de Pêche s’est Envolée…
     Diplômée en éducation physique de l’Université Laval au début des années 1980 alors que les perspectives d’emploi dans l’enseignement s’annonçaient plutôt rares, Lucie a opté pour un travail dans le domaine des activités de plein air car elle voulait travailler dans ce domaine.

     Son expérience comme employée dans une boutique de sport de Lévis et son sens de l’engagement et des affaires l’amenèrent à fonder la boutique Fabrimouche, une référence importante dans le domaine de la pêche sur la rive-sud de Québec.

    Elle y greffa des cours de montage de mouche, de lancer de précision, sans compter des animations de groupes scolaires de la région. Quelques maniaques de la pêche ont été attirés par cette petite femme déterminée et ont formé, sous sa gouverne, une association « Plumes au vent », qui regroupe une vingtaine de membres, qui profitaient de ses connaissances et de son savoir faire. Montage d’artificielles, développement de techniques, partage d’expériences sont le lot de cette mecque de sportifs.

    Lucie a su également partager son expérience acquise dans d’autres milieux: stand d’exposition au Salon de plein air chasse et pêche de Québec, membre actif de la F.Q.S.A, parfois juge au championnat mondial de montage de mouches, commanditaire pour soutenir certains organismes de son milieu, etc.
     Cette pêcheuse avertie a sillonné plusieurs rivières à saumon: Ouelle, Bonaventure, Sainte-Anne, du Gouffre et d’autres. Elle obtenait un bon succès de pêche. Elle aimait également taquiner la truite, l’achigan en lac ou en rivière et faisait annuellement un pèlerinage du côté américain pour pêcher d’autres espèces et pour y chasser.

    Lucie était une femme de caractère qui a su réaliser de grands projets grâce à sa détermination et à son sens innovateur; elle a rayonné dans son milieu par ses réalisations diverses. Mais elle aimait également la solitude; la tranquillité de la nature la ressourçait vraiment.

    À l’automne 2000, un sombre diagnostic la terrasse: un cancer du sein. Elle retombe vite sur ses pieds et se bat contre cet ennemi en même temps qu’elle effectue d’importantes rénovations à son commerce. La rémission fut annoncée et la bonne nouvelle fut célébrée avec des amis de Plumes au vent aux abords de la rivière Nicolet.

    L’ennemi réapparaît et elle se bat avec encore plus d’énergie que la première fois mais, les forces sont inégales et le destin la rattrape.

    L’Hôtel-Dieu de Lévis l’accueille alors que ses forces sont amoindries et les bons soins du personnel fort dévoué ont pu soulager ses souffrances. Lucide jusqu’à la presque toute fin, elle n’a jamais manifesté le moindre signe de découragement. Le 5 octobre 2005, Lucie Hallé est allée rejoindre les amants éternels des sports halieutiques, après un ultime combat contre la maladie.

    Nous partageons avec vous un message composé par des amis de Lucie lors de son départ: Lucie, tel un majestueux saumon, tu as parcouru les plus magnifiques rivières, surmonté les plus grands obstacles.Tu y as laissé toutes tes énergies. Maintenant fatiguée, laisse le meilleur des guides te ramener doucement à la source; tu y trouveras enfin le repos et la paix.

    Lucie, nous avons apprécié ton passage parmi nous et ton ombre sera toujours présente lors de nos futures excursions de pêche.

Références

» Texte: Claude Couture et Daniel Godbout (2006), pour Plumes au vent.
» Photo: Alain Bigonnesse.
» FQSA
Page 16 sur 25