Hommage à Vianney Legendre

Hommage à Vianney Legendre: Guy-Noël Chaumont
     Le 11 mai 1990, disparaissait Vianney Legendre, un des plus éminents ichthyologistes de notre temps. Vianney Legendre fut un scientifique d'une grande érudition. L'étendue de ses compétences couvrait la plupart des disciplines reliées à la vie aquatique et bien au-delà: de la chimie à la biologie en passant par la métallurgie, les hautes études commerciales, la faculté des lettres, la zoologie et l'hydrographie, pour ne citer que les principaux domaines dans lesquels il a évolué avec passion et rigueur. De 1938 à 1980, Vianney Legendre a mis ses vastes connaissances au service du ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche et des ministères qui l'ont précédé, où il a occupé les fonctions de Directeur du laboratoire de recherches au Service de l'aménagement et de l'exploitation de la faune. À ce titre, son palmarès est impressionnant: pas moins de 232 publications, co-publications et textes de conférences scientifiques. On lui doit aussi l'accumulation et l'entretien de 11 953 bocaux et autres contenants, renfermant environ 200 000 spécimens, ainsi que les fruits de sa passion majeure: la bibliographie. Il a oeuvré à l'édification de bibliothèques pour le Service de la faune et rassemblé plus de 150 000 volumes d'une valeur inestimable.

     À travers toutes ces activités exigeantes et accapareuses, le professeur Legendre a trouvé le temps d'enseigner la zoologie, l'ichthyologie, la physiologie, l'anatomie comparée des vertébrés et la pharmacodynamie à l'Université de Montréal. Tout cela, en plus de traduire en français des publications étrangères, d'aider les étudiants dans le choix de sujets de thèses. Il a également procédé aux révisions et recommandations sur les thèses de maîtrise et de doctorat, en hydrologie et ichthyologie, présentées aux universités Laval, McGill, Montréal et du Québec.
 
     Contrairement à la plupart des chercheurs, emprisonnés et isolés dans leur univers scientifique, Vianney Legendre ne s'est pas coupé de la base, bien au contraire, il a eu le souci constant des problèmes pratiques de la conservation et s'est efforcé d'améliorer le sort du simple pêcheur. C'est dans ce but précis, qu'il mit sur pied un programme d'ensemencement de truites brunes et arc-en-ciel dans la région de Montréal, car il avait une prédilection toute particulière pour les salmonidés.
 
     Le saumon de l'Atlantique était sa grande affaire: il connaissait l'histoire de cette espèce, depuis les origines jusqu'à nos jours. C'est précisément grâce au saumon que j'eus l'honneur en 1976 de faire la connaissance de cet homme exceptionnel, alors que je recherchais de l'information historique, afin d'étayer mon projet de restauration du saumon dans la rivière Jacques-Cartier. À l'époque, nous n'étions pas très nombreux à y croire, mais Vianney Legendre souscrivit spontanément à cette idée, et ce fut le début d'une fructueuse correspondance entre nous deux. Pendant plusieurs années, il m'alimenta en documents anciens et oubliés, concernant les pêches de saumon d'an tan dans la rivière Jacques-Cartier. Ces documents précieux et rares, furent exhumés grâce aux recherches monastiques de Vianney Legendre, dans les endroits les plus inattendus tels que: Londres en Angleterre ou la bibliothèque de l'Université de Floride. Je les recevais tous, accompagnés d'une analyse manuscrite et de notes marginales, qui en soulignaient les forces et les faiblesses. La plupart de ces documents, ou certains de leurs passages, ont été publiés par mes soins, dans différents journaux et revues halieutiques, dans le but de sensibiliser la population et les pouvoirs publiques au projet de restauration de la Jacques-Cartier. Ces documents me permirent également de rédiger le tout premier mémoire soumis à l'appréciation du M.T.C.P.
 
     Vianney Legendre a donc joué un rôle non négligeable dans la restauration de la rivière Jacques-Cartier; il fait partie de ceux, et non des moindres, qui ont travaillé dans l'ombre et ont rendu possible cette magnifique réalisation. Lorsqu'au printemps de 1981, il apprit le déversement de 5 500 saumonneaux dans les eaux de la jacques-Cartier, son enthousiasme fut à son comble, et il m'envoya une note rédigée comme suit:
 
Le 29 mai 1981
 
     À MM. Armand Leblond, Étienne Corbeil, Richard-L. Séguin, Luc Samson, Yvon Côté, Claude Bernard, Yvon Gravel, Guy-N. Chaumont, Jean Pagé. Dans un style Gaulien: je vous dis: HOURRA! pour ce coup d'état ... aménagiste.
 
     Signé: Vianney Legendre

 
     Comme on peut le constater, la rigueur et l'austérité des recherches du professeur n'interdisaient à Vianney Legendre, ni l'enthousiasme ni l'humour, Bien au contraire; un jour, alors que je lui faisais remarquer que son prénom de Vianney n'était pas d'usage très courant, il me rétorqua: «Ahl, .. vous! Je vous vois venir... Eh bien! Non. Je n'ai aucune affinité avec le saint-curé d'Ars et, si c'est à ça que vous pensez, le diable n'est pas encore venu brûler le pied de mon lit».
 
     Vianney Legendre, retraité le 18 décembre 1980, continua de fréquenter son bureau de la rue Fullum, aussi longtemps qu'il en eut la force. C'est ainsi, qu'il supervisa et co-signa le communiqué sur la valorisation des rivières à saumons du Québec, que je fis à l'occasion du Colloque Franco-Québécois de Bergerac, le 28 mai 1985. Ce fut, sans doute, un des derniers gestes qu'il posa en faveur du saumon de l'Atlantique.
 
     Vianney Legendre laisse dans la mémoire de tous ceux qui l'ont connu, le souvenir inaltérable d'un homme de grande culture, dont toute la vie fut consacrée à la conservation de la faune aquatique el à l'élargissement de nos connaissances dans ce domaine.

Référence

» Texte & photos: Guy-Noël Chaumont (1990).
Page 24 sur 25